Après l'indépendance: la misère continue

En comparant des scènes de Dar Sbitar à des scènes de la vie quotidienne des Algériens aujourd’hui je me suis vite demandé quelle est la différence, mis à part que les premières étaient en noir et blanc.
Je sais que la comparaison est folle, que l’idée est dangereuse, mais la pauvreté, la misère, les problèmes de logement, la faim et même la tyrannie, tout ça me pousse à réfléchir.
Peut être que la différence majeure est que nous ne sommes plus sabotés par des sales étrangers venu de France, mais par les fils de notre propre terre, celle même ou ont versé les martyres leur sang pour l’indépendance.
On pourra dire que notre misère est de loin comme la leur, qu’elle est un paradis comparé à la leur, et que l’indépendance seule tranche toute comparaison.
Certes rien ne vaut la liberté, mais à l’exception de la liberté et si on prend on compte que nous sommes à 48 ans d’indépendance, je ne peux m’empêcher de me demander si ces gens qui nous ont toujours gouverner, jusqu’ici, au nom de la révolution du premier novembre, ont-ils honoré cette révolution ?

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s